Accueil Forums Général 九 鍼 十二 原 Jiǔ zhēn shí’èr yuán 9 aiguilles 12 yuán (2ème partie)

  • 九 鍼 十二 原 Jiǔ zhēn shí’èr yuán 9 aiguilles 12 yuán (2ème partie)

     Jean-Sylvain updated Il y a 1 mois, 2 semaines 1 Member · 1 Article
  • Jean-Sylvain

    Administrateur
    janvier 13, 2024 à 2:21

    歧伯答曰:臣請推而次之,令有綱紀,始於一,終於九焉。請言其道!小鍼之要,易陳而難入。麤守形,上守神。神乎神,客在門。未覩其疾,惡知其原?刺之微在速遲。麤守關,上守機,機之動,不離其空。空中之機,清靜而微。其來不可逢,其往不可追。知機之道者,不可掛以發。不知機道,扣之不發。知其往來,要與之期。麤之闇乎,妙哉,工獨有之。往者為逆,來者為順,明知逆順,正行無問。迎而奪之,惡得無虛?追而濟之,惡得無實?迎之隨之,以意和之,鍼道畢矣。

    Qí bó dá yuē: Chén qǐng tuī ér cì zhī, lìng yǒu gāngjì, shǐ yú yī, zhōngyú jiǔ yān. Qǐng yán qí dào! Xiǎo zhēn zhī yào, yì chén ér nán rù. Cū shǒu xíng, shàng shǒushén. Shén hū shén, kè zài mén. Wèi dǔ qí jí, è zhī qí yuán? Cì zhī wēi zài sù chí. Cū shǒu guān, shàng shǒu jī, jī zhī dòng, bùlí qí kōng. Kōngzhōng zhī jī, qīngjìng ér wēi. Qí lái bu kě féng, qí wǎng bùkě zhuī. Zhī jī zhī dào zhě, bùkě guà yǐ fā. Bùzhī jī dào, kòu zhī bù fā. Zhī qí wǎnglái, yào yǔ zhī qī. Cū zhī àn hū, miào zāi, gōng dú yǒu zhī. Wǎng zhě wéi nì, lái zhě wéi shùn, míngzhī nìshùn, zhèngxíng wú wèn. Yíng ér duó zhī, è dé wú xū? Zhuī ér jì zhī, è dé wú shí? Yíng zhī suí zhī, yǐ yì hé zhī, zhēndào bì yǐ.

    Qibo répondit : Permettez moi d’exposer les principes essentiels de façon ordonnée, en commençant par 1 et en finissant par 9. Les principes essentiels concernant l’usage des aiguilles subtiles sont faciles à exposer, mais difficiles à pénétrer.

    Ce qui est grossier est manifesté par la forme physique (xíng). Ce qui est subtile est manifesté par shén. shén est l’hôte qui se tient à la porte pour recevoir un invité. Si la maladie ne se manifeste pas par des signes objectifs, comment peut-on en connaître l’origine ?

    L’art subtil de la piqure réside dans la promptitude [avec laquelle le praticien réagit]. Ce qui est grossier est manifesté par la barrière (guān), ce qui est subtile est manifesté par le mécanisme (jī ). Les mouvements du mécanisme sont indissociables des espaces vides (kōng). Le mécanisme au sein des espaces vides est pur, calme et subtil. Lorsqu’il arrive, il ne faut pas s’y opposer, lorsqu’il part, il ne faut pas le poursuivre.

    Ceux qui connaissent les mouvements du mécanisme ne peuvent pas l’ignorer et ne pas l’utiliser. Ceux qui ne connaissent pas les mouvements du mécanisme ne peuvent ni le percevoir ni l’utiliser. Soyez conscient de son va-et-vient et gardez le à l’esprit. Ce qui est grossier rend obscur ce qui est merveilleux et qui ne s’acquiert que par le travail. Partir c’est se déplacer à contre-courant (nì), revenir c’est se déplacer dans le sens du courant (shùn). Connaitre clairement ce que signifie circuler dans le sens du courant et à contre-courant permet d’agir de manière correcte, sans avoir de doute.

    S’opposer pour priver de (Yíng ér duó zhī), comment ne pas obtenir le vide ? Suivre pour soutenir (Zhuī ér jì zhī), comment ne pas obtenir la plénitude ? S’opposer et suivre c’est chercher à rétablir l’harmonie. Tel est tout l’art de l’acupuncture.

Affichage des réponses 1 de 1

Log in to reply.

Original Post
0 sur 0 posts June 2018
Now