Accueil Forums Général Maladie de Verneuil

  • Maladie de Verneuil

     Jean-Sylvain updated Il y a 3 semaines 1 Member · 2 Publications
  • Jean-Sylvain

    Administrateur
    octobre 6, 2021 à 8:41

    La maladie de Verneuil, aussi nommée hidrosadénite suppurée, est une maladie dermatologique inflammatoire et chronique, qui évolue par poussées. C’est une affection des follicules pilo-sébacés dans les régions cutanées où sont présentes des glandes sudorales apocrines, les glandes qui produisent de la sueur. Une occlusion du follicule pileux entraînerait une inflammation de la peau, puis des glandes apocrines.

    “Il est hautement probable qu’il y ait dans la racine de ces poils un déficit en peptides antimicrobiens”, explique le Pr Jean Revuz, dermatologue et vénérologue à Paris.

    “Par contre, le mécanisme par lequel certains poils sont atteints et d’autres pas n’est pas encore connu”, précise-t-il.

    La maladie de Verneuil peut être associée avec une forme d’acné sévère (acné conglobata); la maladie de Crohn (maladie inflammatoire chronique de l’intestin) ; une inflammation des articulations.

    La maladie n’est ni liée à un défaut d’hygiène, ni contagieuse.

    Elle se manifeste de manière initiale par des nodules douloureux sous-cutanés, des abcès, des démangeaisons souvent associées à ces lésions, qui apparaissent dans les zones du corps où se trouvent des glandes apocrines, c’est à dire, sous les aisselles, au niveau de l’aine, de l’anus, sur l’intérieur des cuisses, sous les seins, entre l’anus et les parties génitales.

    L’évolution de la maladie se fait par poussées inflammatoires.

    Il existe 3 stades différents :

    Stade 1 : abcès unique ou multiples sans fistules

    Stade 2 : abcès récidivants avec fistules et cicatrices

    Stade 3 : les abcès sont récidivants, multiples, avec formation de fistules et de cicatrices hypertrophiques (aspect en “pont”).

    Au troisième et dernier stade, il se forme des galeries purulentes sous la peau. Heureusement, toutes les personnes atteintes de la maladie de Verneuil n’évoluent pas vers une forme grave.

    La médecine occidentale n’offre pas solution à la maladie de Verneuil, mais prétend pouvoir en diminuer les symptômes.

    “Le meilleur traitement est l’antibiothérapie au long cours”, informe le Dr Revuz. “Comme on connaît mieux la pluralité des microbes responsables des poussées, on utilise des associations d’antibiotiques plus actives que les antibiotiques utilisés auparavant”, ajoute-t-il.

    Chez certains malades, l’antibiothérapie permet d’empêcher les poussées, on parle alors de rémission. Il faut parfois enlever des lésions que le traitement médical ne peut pas contrôler.

    L’obésité est un facteur aggravant de la maladie de Verneuil et on a constaté que celle-ci est souvent associée à un tabagisme important.

  • Jean-Sylvain

    Administrateur
    octobre 6, 2021 à 9:03

    Cas de patient : homme, 35 ans, maladie de Verneuil, stade 3. A subit 2 opérations avec complications infectieuse récidivantes. Le patient est réactif, le teint est sombre, terne, manque d’éclat avec une couleur invitée jaune plus concentrée autour de la bouche. Ni surpoids, ni tabagie. Les lésions sont souvent situées autour de l’anus et sur le périnée, ainsi que dans le creux de l’aisselle droite. Le patient présente une pilosité très importante sur l’ensemble du corps, n’aime pas la compagnie et aime passer du temps seul, en pleine nature, à la pêche ou à la chasse. Son régime alimentaire est clairement trop protéiné, trop riche. Alternance de selles molles et dures, diarrhées et constipation.

    Le pouls radial carotidien indique un excès du Zu Jue Yin à droite. A droite le pouls est équilibré.

    Le pouls radial n’est pas adapté à la saison, il est fort en profondeur, plein, glissant et le patient consulte en automne.

    Le pouls San Bu Jiu Hou indique la présence de pathogènes dans le zu yang ming wei jing, à gauche.

    1°) A droite, traitement des zones benshu du zu jue yin et zu shao yang par dispersion et tonification, respectivement. F3 est dispersé, VB44 et VB43 sont tonifiés. Les aiguilles sont laissées en place durant 4 respirations du pouls, soit environ 25s. Après application des méthodes Bu / Xie le pouls radial carotidien est normalisé.

    2°) A gauche, traitement des zones benshu du zu yang ming E36, E37, E39,et à droite, traitement du shou jue yin dans la région de Pc6 (point ashi avec présence d’un nodule de la taille d’une lentille). Les aiguilles sont laissées en place 45 minutes, avec une manipulation des points du zu yang ming toute les 15 minutes environ. Après la dernière manipulation, le pouls de l’artère pédieuse (E42) se normalise et les aiguilles sont retirées.

    Suite au premier traitement, on observe une réduction significative des lésions du scrotum et du pli axillaire.

Affichage des réponses 1 - 2 de 2

Log in to reply.

Original Post
0 sur 0 posts June 2018
Now