La double prise du pouls radial dans le Nan Jing

Sources : “Japanese Classical Acupuncture – Introduction to Meridian Therapy” par Shudo Denmei *

Selon un dicton attribué à Bian Que, auteur présumé du Nan Jing, celui qui pouvait arriver au diagnostic sans toucher le patient était considéré comme un médecin supérieur alors que celui qui devait se fier à l’examen palpatoire était considéré comme un médecin ordinaire.

Bien que la palpation soit le moyen d’examen le moins sophistiqué selon les classiques, il n’en reste pas moins l’étape du diagnostic la plus importante dans le traitement des méridiens. Les résultats de tous les autres temps de l’examen servent principalement à confirmer ce que nous ressentons au bout des doigts. La palpation est également cruciale pour localiser et traiter les points.

Pour consulter la suite de cet article, veuillez souscrire à notre abonnement annuel.

Vous aurez accès à toutes les archives de ce blog et à du contenu exclusif (conférences zoom, cas de patients, ...)

Enregistrer un nouveau compte

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *