Pourquoi l’étude du Quadrivium permet d’expliquer les théories du Huang Di Nei Jing

De nombreux experts en médecine chinoise considèrent le Huang Di Nei Jing comme une application directe des principes mathématiques exprimés par le Yi Jing En termes de méthodologie, le Yi Jing est un système logique qui décrit en termes de fonctions l’ensemble des phénomènes manifestés dans le temps et l’espace grâce à l’usage du cadran solaire. 

Lorsque nous parlons du Yi Jing nous devons mentionner le gnomon chinois car il reflète magistralement la loi qui régit les mouvements du Ciel et de la Terre. En plantant un bâton dans le sol et en mesurant son ombre projetée sur le sol, le théorème « Guogu » permet de définir les relations qu’entretiennent le Ciel et la Terre. 

Le théorème « Guogu » a joué le rôle fondamental de PIVOT CENTRAL dans la culture chinoise à travers les âges. Ce théorème s’énonce de la manière suivante : « En réunissant l’aire (mi) de la base (Guo) et l’aire de la hauteur (Gu) on engendre l’aire de l’hypoténuse. » Sa démonstration est donnée dans Le Zhou Bi Suan Jing  (« Le Classique des mathématiques du Gnomon des Zhou »), un des plus anciens ouvrages de mathématiques chinois. 

Ecrit probablement durant la dynastie Han (-206 à 220), il regroupe des techniques de calcul datant de la dynastie Zhou (Xe siècle av. J.-C. à -256). Gou indique l’ombre projetée sur le sol. Xian est l’hypoténuse qui complète le triangle formé par le gnomon et son ombre. Ceci est bien sur l’énoncé du théorème dit de Pythagore. 

Nous sommes alors en droit de nous interroger sur l’origine des sciences « secrètes » de l’antiquité partagées par différentes civilisations. Si les traditions séculaires orientales et occidentales possèdent en effet la même origine, peut-on alors utiliser une logique ou une science universelle pour décoder les textes classiques ?

Pour consulter la suite de cet article, veuillez souscrire à notre abonnement annuel.

Vous aurez accès à toutes les archives de ce blog et à du contenu exclusif (conférences zoom, cas de patients, ...)

Enregistrer un nouveau compte

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *