jingjin 經筋

Dans le chapitre 13 du Lingshu, Milsky et Andrès décrivent les trajets des jingjin en parlant des “tendons des méridiens”. 

L’article Jingjin dans le Grand Dictionnaire de la médecine chinoise (Beijing, 1982) dit:

« D’après le chapitre Jingjin du Lingshu, les tendons du corps humain, tout comme les douze méridiens, se divisent en douze parties, c’est pourquoi ils sont nommés ainsi. 

Ils se nomment aussi les douze jingjin, c’est-a-dire les tendons taiyang de pied, shaoyang de pied, yangming de pied, taiyin de pied, shaoyin de pied, jueyin de pied, taiyang de main, shaoyang de main, yangming de main, shaoyang de main, ministre du cœur de main, shaoyin de main. 

Les tendons se réunissent (hui) aux articulations, c’est pourquoi I ’endroit ou passent les jingjin, bien qu’étant en majorité les mêmes que les jingmai sont les endroits où les nœuds sont nombreux. Ces nœuds se trouvent en majorité dans les creux et les vallées des quatre membres. 

Les 12 jingjin remplissent les fonctions de relier les articulations des quatre membres, de lier ensemble le corps entier (weiluo zhou shen) et de régir les mouvements des articulations. 

Leurs affections se manifestent dans la plupart des cas par des douleurs, des blocages, des contractions, et d’autres symptômes d’obstruction du mouvement ».

筋 Jīn signifie tendon. Ce terme est composé de  ⽵ (zhú) ‘bambou’, de ⽉⾁ (ròu) ‘chair’  et de ⼒ (lì) ‘force’.

Pour consulter la suite de cet article, veuillez souscrire à notre abonnement annuel.

Vous aurez accès à toutes les archives de ce blog et à du contenu exclusif (conférences zoom, cas de patients, ...)

Enregistrer un nouveau compte

Articles liés

Guang ming 光明

Seulement le taiyin de main selon Suwen et Taisu Taiyang de pied selon Taisu et Wang Bing, taiyang de main selon Suwen zhuzheng fawei et Leijing Selon Wang Bing, il s’agit de Zhi zheng (7IG). Selon Leijing il s’agit du point jing (passage) du shaoyin de…

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *